Aller au contenu principal

Alphabétisation

L’alphabétisation dans les commissions scolaires

Chaque année, des milliers d’adultes (16 ans et plus) bénéficient de divers services de formation dans les commissions scolaires. Selon les données provenant du document Statistiques de l’Éducation; éducation préscolaire, primaire et secondaire publié par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) en 2015, le nombre de personnes inscrites en alphabétisation en 2013-2014, dans les commissions scolaires, était de 8 736.

Ce service d’enseignement s’adresse aux adultes qui souhaitent améliorer leurs habiletés en lecture, en écriture et en calcul de base.

Les cours d’alphabétisation de la formation de base commune sont centrés sur l’appropriation des règles de base en lecture, en écriture et en calcul ainsi que sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Ils visent une plus grande autonomie de l’adulte dans les communications de la vie courante et reposent sur une synergie des apprentissages en français, langue d’enseignement, en mathématique et en informatique.

Que ce soit dans un centre d’éducation des adultes, en entreprise ou en collaboration avec un organisme du milieu, le personnel des commissions scolaires offre des formations axées sur les besoins des individus et des communautés. Les programmes de formation et les services implantés au fil des ans permettent de fournir aux personnes peu alphabétisées des outils appropriés afin qu’elles puissent se donner un avenir meilleur au sein de notre société. 

L’alphabétisation, dans quel but?

Selon le régime pédagogique de la formation générale des adultes:

« L’alphabétisation a pour but de permettre à l’adulte:

  1. d’accéder, le cas échéant, à d’autres services de formation;
  2. d’augmenter ses capacités dans différents domaines d’apprentissage;
  3. d’exercer ses rôles familiaux et sociaux. »

Le réseau de lutte à l’analphabétisme

Le Réseau de lutte à l’analphabétisme est composé de vingt organisations de la société civile de tous les horizons. Il s’est donné pour mission de sensibiliser la société québécoise à la question de l’analphabétisme, de ses causes et de ses conséquences, d’une part, et de mobiliser la société civile en vue de l’adoption, par le gouvernement du Québec, d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme, d’autre part.

Sont exposés dans sa plateforme, intitulée Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme, les éléments clés de la stratégie réclamée par le réseau. Cette stratégie s’inscrit dans une perspective de justice sociale et de droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie. Les membres du réseau proposent ainsi d’instaurer des mesures structurantes qui s’attaqueront aux causes et aux conséquences de l’analphabétisme au Québec.